La Folle Du Roi

tv1

Passe temps d'un PD un peu paumé - ambivalent - paradoxal - névrosé qui se prend souvent la tête mais qui se prend jamais au serieux. Il parle aussi de lui à la troisième personne parce que ça fait bien....

23 mars 2006

AVIS DE RECHERCHE !!!

Ouais ouais je sais, finalement ya pas u de posts menstruels; une fois de plus j'ai commencé quelque chose sans finir, mais qu'importe, moi et ma problématique on s'en porte pas plus mal. On a qu'à dire que je suis tombé en cloque :-)

J'viens lancer un avis de recherche au sujet d'un artiste que j'aime bcp mais dont je n'arrive pas à me procurer l'oeuvre.

Il s'agit de Fred Feda art_fred Un putain de songwriter qui fait bien triper un bédo à la main.

Alors que la méthode soit légale ou pas (téléchargement - bien que j'ai déjà tout essayé) aidez moi !!!! toutes les infos sont les bien venue.

Bizzzz

Posté par Ugly à 22:18 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [3] - Permalien [#]

17 janvier 2006

Post Menstruel

Dear Blog,

Je suis passé te faire un petit coucou pour la nouvelle année. Je crois que je vais essayer de poster une fois par mois comme ça j'aurais plein de choses à raconter, ça dégoulinera de partout, ce sera mon post menstruel.

Pour commencer un petit mot sur les fêtes de fin d'année. Pour une fois Noel n'a pas été l'occasion de ma traditionnelle montée d'aigritude j'avoue même avoir passé un bon reveillon. Le reveillon du nouvel, lui, fut encore meilleur; quel bonheur de revoir Mister Bueno dans son costume Agnes.B qu'on aurait dit un serveur du Hilton... Pendant a soirée j'ai rencontré des gens étranges, souvent interessants, des gens que je n'avais pas revu depuis la dépendaison de crémaillère de Steve, des gens qui m'ont proposé de me cravacher ou bien de me mettre à "4 pattes comme une chienne avec un collier et une laisse" (dixit le monsieur dont j'ai oublié le nom).

Y'avait aussi ce mec qui vendait du cuire dans un sexshop-donjon complètement schizo et qui se prenait pour un mix de Delarue, Fogiel, Dumas, Bataille et Fontaine & Al et qui s'est amusé à me travailler les tétons à la fin de la soirée. Du coup j'ai pas vraiment eut l'occaz de profiter de la présence de Steve Agnes.Bueno (lol j'adore cette trouvaille)en plus je suis parti comme une voleuse en oubliant de payer le frais de la soirée.... (NB: penser à poster le Chèque)

Sinon j'ai commencé mon stage pour la licence de psychologie dans une petite association et j'en suis ravi. Même si la psy est un peu barge et parano je suis content de sortir un peu de la théorie, d'ailleurs j'envisage serieusement de commencer la thérapie du pauvre avec le B.A.P.U, j'me dis que ça peut pas me faire de mal et que ça m'aidera certainement à mieux comprendre mon attirance pour les boulet affectifs et autres cas sociaux.

Passons à la partie la plus interessante, le sexe et les amours. Amour: ............. la question est vite réglée lol, rien de nouveau sous le soleil d'Olga, les mecs passent et se suivent mais aucun ne retient réellement mon attention; alors je baise et rebaise histoire de pas perdre la main. Malheureusement il faut en payer le prix, on tombe parfois sur des choses louches, genre le mec à la bite en forme de fusée qui mouillait comme un Bulldog enragé ou bien le mec qui croyait que mon point G était un jouet et une preuve de sa virilité - T'as vu je peux te faire du bien bébé!! (pauv con va!) - qui m'appelait "pti mec" toutes les 5 minutes et me demandait si je "kiffais" .... gavant ! Et puis il y a toujours mon agent immo avec qui je m'éclate toujours autant; après nos séances de baise au bureau il me parle de l'homme marié qu'il fréquente, il me dit qu'il ne s'attache pas mais je vois bien qu'il est tombé dans le panneau - "je vais bientot quitter ma femme" -

Enfin voila dear Blog, j'en ai déjà marre de taper ce post alors ce sera tout pour aujourd'hui. Reste plus qu'à retirer le tampon et à te jeter dans l'océan webesque.

Posté par Ugly à 15:02 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [4] - Permalien [#]

19 décembre 2005

Re post

Un post d'il y a un an environ, comem ça j'ai pas à me fatiguer et je trouve ça toujours auss vrai.


Est-ce que quelqu'un pourra m'expliquer un jour ce qu'est réellement l'esprit de noel ???

En fait je crois que je n'ai pas l'esprit de Noel et qu'à vrai dire je ne l'ai jamais eu. Pendant longtemps j'ai cru que Noel c'était juste fait pour recevoir des cadeaux et manger comme quatre en frolant la crise de foie, la seule différence avec 75% des gens c'est que je l'assume complètement. Après tout quoi de plus naturel quand tu as 10 ans que de vouloir absolument le dernier jouet à la mode que tu auras vu à la télé au moins 30X par jours tout en piochant dans le saladier rempli de bonbons alors que pendant ce temps des gosses crèvent de faim dans le reste du monde et que tout en mourrant de faim ces mêmes gosses se tuent à la tâche pour te fabriquer ton maudit jouet....

haaaa "bien heureux les oublieux, car ils viennent aussi à bout de leur bétise." 

J'me prépare à un nouveau Noel dans ma famille psychotique. Eternel spectateur du déjantissme chronique de mes parents qui en profite pour régler leur compte, mon frère muré dans sa crétinerie et son associabilité regressive, le chien qui réclame chez tout le monde un truc a se mettre sous la dent, la télé et ses programmes abrutissants, et se foutu sapin qui prend trop de place et qui clignote comme un sexshop......

Décidemment j'ai vraiment pas l'esprit de Noel !

Heureusement qu'il reste ce bon vieux père(vers) noel miniature auquel je me ferais un plaisir de rendre sa couleur orginelle, le vert !!!!!

Posté par Ugly à 17:26 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [0] - Permalien [#]

14 décembre 2005

Olga Is Back

J'avais bien raison de laisser ouvert le blog pour y faire un saut de temps en temps. Que j'vous raconte ma dernière aventure. Hier j'avais rendez-vous avec Valium et Julien vers 20h30 sur Paname pour aller boire un verre ou deux avant de se faire le dernier Ozon a cinéma.

Je passe les détails de la soirée qui s'est avérée être excellente au point qu'on en a oublié d'aller voir le film.

00.15, je décide qu'il est temps pour moi de rentrer, me lève, prends mes affaires et vais prendre mon train. Une fois à gare du Nord ces enculés de la SNCF n'ont pas eut d'autre blague à me faire que de m'annoncer qu'il n'y avait plus de train à destination de ma lointaine banlieue à cause de leur putain de "mouvement social" qui fait chier le peuple une fois de plus ! ceux la va falloir leur apprendre qu'on est pas négligeable à ce point la et que si les jeunes sont capables de cramer des voitures pour se faire entendre parce qu'on les néglige ils devraient peut-être songer à l'idée qu'à force de nous négliger on va leur cramer leurs trains...... 

Bref, me voila exilé, contraint de prendre la ligne 7 du métro à gare de l'Est qui me ramènera vers mon chez moi - cette ligne je ne l'ai jamais aimé et si jusque là je ne savais pas pourquoi, aujourd'hui je le sais... -  Assis sur un strapontin à coté d'une des portes d'ouverture, I-pod planté des mes oreilles et qui diffuse mes morceaux préférés, moi perdu dans mes pensées de noctambule dans un wagon encore truffé d'autochtones, décidemment rien ne saurait me perturber. Sauf que ya toujours un truc qui vient te péter les couilles et quand c'est pas une odeur nauséabonde c'est ce con qui prétend ne pas implorer la pitié des gens en leur réclamant de quoi s'acheter sa came ou bien les chanteurs à l'arrache avec leur magnéto trafiqué et que tu retrouve un jour ou l'autre à la star Ac, ça c'est ceux que tu trouves toute la journée et plus particulièrement aux heures de pointe; moi, j'suis tombé sur l'autre catégorie, celle qui prend le relais des mendiants et des escrocs, leur but est le même: te faire cracher la thune sauf que leurs méthodes ne sont pas les même.Que j'vous explique. 

Deux mecs montent dans mon wagon, l'un d'eux s'installe à coté de moi l'autre va sur les strapontins d'en face. Celui qui est à coté de moi me demande si j'ai l'heure sauf que je n’entends pas puisque j'ai le casque sur les oreilles, donc je retire mon casque et le prie de répéter puis je lui réponds que je n'ai pas de montre avant de remettre mon casque. Il revient à la charge et me demande si je n'ai pas de téléphone qui donne l'heure ceux à quoi je réponds "non". Il revient une troisième fois à la charge sauf que cette fois il me dit (je précise qu'à chaque fois je devais tendre l'oreille pour entendre correctement ce qu'il disait) "et si j'te fouille j'vais pas le trouver ton téléphone ?" 

Gloups...... crispation de mon corps, je sens une sueur froide qui me traverse et j'me dis "MERDE j'v y passer!!!"   Alors je le regarde et je lui répète que je n'ai pas de téléphone et que de toute façon je ne le laisserai pas me fouiller. 

"Tu vois mon pote en face?" (Voix Off:bah bien sur que j'le vois connard !! on peut pas le louper du haut de ses 1m90 avec sa gueule de taulard !!)"On va te balafrer et te déchirer si tu bouges et si t'ouvres ta gueule".....blablabla de menaces diverses et variés allant des plus soft aux plus morbides en passant par les vulgaires "J'suis sûr que si on te fouille tu diras rien, t'as intérêt à te laisser faire !" 

Je crois que c'est cette dernière phrase qui a fait tilte dans ma tête, intérieurement et avec un peu de recul voila ce que je me suis dit "comment ça j'vais rien faire ?! Et pourquoi je ferais rien d'abord ??? Vous allez vous servir, comme ça...sans pression ?! Ce serait trop facile et leur donner raison que de les laisser faire. Alors rien que par esprit de contradiction j'ai commencé à dire "nan, tu me fouilleras pas et j'me laisserai pas faire parce que ya pas moyen que j'vous laisse me taxer comme ça"

Re blablabla de menaces..... (Avec le recul c'est facile de dire ça, mais franchement sur le coup c'était chaud :S ) 

Puis il a fait retomber la pression en me disant qu'il plaisantait, a commencé à me poser des questions du style: t'habites où ? T’écoutes quoi comme musique ? Etc. etc. donc forcement j'ai menti et puis il est revenu à la charge quand j'ai senti un truc me piquer au niveau de la cuisse et quand j'ai vu qu'il tenait un couteau dans la main. 

RE GLOUPS....... on avale sa salive et on continue d'y croire, "I Will Survive !!!" LOOL

Je continue de lui répéter que j'v me défendre et qu'il n'arrivera pas à ses fins et je sens que je commence à m'énerver - son pote se lève du strapontin et vient se mettre devant moi ajoutant à la pression, lui aussi se met à m'enchaîner verbalement et voyant que je continue de répondre me file un coup de pied dans le pied. Mais moi j'continue sur ma lignée toujours en montant dans l'agressivité. 

Le mec à coté de moi tente de passer sa main dans la poche intérieure de mon manteau mais je le repousse et monte encore d'un cran dans l'énervement, cette fois c'est moi qui l'enchaîne verbalement lui explique qu'il a rien d'autre à faire, que ça fait 15 fois que je lui répète que j'ai ni montre, ni téléphone et que de toute façon j'me défendrais s’il me fait chier. Il me menace de prendre mon sac alors je lui répond que de toute façon il n’y a qu’un livre dans mon sac et que j’vois pas ce qu’il pourrait en faire puis le train est arrivé là où il devaient descendre (semble t-il) alors ils ont lâché l’affaire et sont descendu du wagon non sans avoir tenté un ultime assaut qui visait mon sac mais j’ai résisté.

Bref, j’ai survécu !!! Après ça j’me suis reposé sur mon strapontin, les jambes légèrement tremblantes et j’ai jeté un regard autour de moi, personne n’avait bougé alors qu’il y avait du monde et que tous avaient entendu….

SICK SAD FUCKING WORLD !

Posté par Ugly à 18:16 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [5] - Permalien [#]

30 novembre 2005

Jachère le retour !!!

Fin de course pour ce blog, c'était sympa comme histoire, ça aura duré environ 1 an, ça aura duré le temps que ça devait durer; maintenant je passe un peu à autre chose. Néanmoins je laisse ouvert ces pages pour le contenu et histoire de déposer quelques bullshit de temps à autre. Fait chier va falloir trouver un nouveau truc tendance à faire pour les heures perdus.....

Posté par Ugly à 23:55 - Par ici les chiottes [2] - Permalien [#]

15 novembre 2005

The Olga Show - Société, Audimat & Co

Ya un sujet qui revient souvent ces derniers temps et pas plus tard que ce matin moi et quelques étudiants discutions vivement autour d'un sujet - à la fac, dans l'actu dans les médias dans les conversations chez la coiffeuse ou même au supermarché, à vrai dire même sans en parler rien n'est plus présent que ce sujet et même un mot aussi innocent que "sujet" renvoi indirectement à ce dont j'ai envie de parler un peu ici.

Le COPRS voila de quoi j'ai envie de parler parce qu'un corps tout le monde en a un, tout le monde peut en parler en connaissance de cause. Mon corps n'est pas ton corps mais quelque part ils sont un peu similaires, on a tous (sauf exceptions) deux bras, deux jambes etc etc, on va pas jouer les américains et dire qu'il existe différentes races, il n'y en a qu'une, la race humaine. Le corps c'est donc plus qu'un simple enveloppe charnelle ou réside notre âme, ce mot un peu mystique qui nous anime, il est la symbolisation concrète de ce que nous somme, c'est à dire un individu.

Voila donc un paradoxe intéressant, mon corps est unique mais quelque part il est comme celui des autres.... c'est peut-être aussi pour cela qu'on dit souvent qu'on se voit au travers des autres on se reconnaît tout en gardant à l'esprit qu'on est soi.

Mon idée part d'une discussion sur les tendances et les modes vestimentaires et sur la normativité de ces modes, elle fait aussi écho à un commentaire laissé sur le blog de quelqu'un au sujet de l'hyper consumérisme des jeunes pour les textiles. On le sait tous l'adolescence est une période sensible durant laquelle un individu va chercher à s'individuer tout en s'intégrant dans un groupe plus large que le simple noyaux familial, pour certains il s'agit principalement de se différencier pour mieux s'individuer alors que pour d'autres il s'agit de tout faire pour s'intégrer dans un groupe qui nous reconnaîtra comme membre du collectif au détriment d'une partie de la personnalité de l'individu. Dans les deux cas la plupart du temps on trouve sa place en faisant des compromis entre ces deux façons d'agir et nous parvenons à nous construire "normalement".

Ce qu'on sait c'est que ces processus s'opèrent la plupart du temps dans les choix que nous faisons, le choix est donc quelque chose de primordial dans la construction de l'individu même si ce choix est influencé par un ou plusieurs autres individus - après tout c'est le facteur social qui fait que nous vivons en société, tu agis sur moi et j'agis sur toi sans quoi rien ne sert de vivre - Souvent le choix se porte sur quelque chose de matériel comme un style vestimentaire bien défini qui me sera personnel mais qui sera reconnu par d'autres membres du même mouvement ainsi on retrouve le processus d'individuation et d'intégration qui font notre paradoxe, il est donc important de maintenir ce paradoxe au risque de voir entaché la formation de l'individu et de sa personnalité. C'est ma nouvelle paire de basket "à la mode" que tout le monde va apprécier qui va me faire reconnaître comme individu et qui en même temps me fera bien voir au près des autres et donc me fera accepter au sein d'un groupe comme membre.

La mode vestimentaire fait donc parti d'un processus complexe dans l'évolution d'une personne - Nous avons tous connu des périodes que nous voyons aujourd'hui d'un oeil différent, souvent amusé. On pourrait donc parler d'accessoire utile à la construction d'un individu . Ce mouvement perdure avec le temps et nous continuons constamment notre quête de l'acceptation et de l'individualisation - Je veux être quelqu'un d'unique mais en même temps je veux être tout le monde pour ne pas être rejeté car un individu seul ne peut subsister s'il n'a pas de semblable pour lui rappeler qu'il est unique. c'est le fameux:

Nous sommes tous uniques ! TOUS !!! et c'est ce qui nous rapproche.

C'est là qu'est mon problème et c'est pour ça que je tape ça sur mon blog, pour structurer un peu ma pensée.

Aujourd'hui, avons nous encore le CHOIX ??? qu'on soit enfant, ado, adulte ou bien grabataire, a-t-on encore réellement le choix??? pour reprendre l'idée de mode vestimentaire qui me semble être un bon exemple, peut-on encore parler d'un accessoire qui servirait la construction de l'individu lorsqu'on sait qu'on nous impose un choix via une logique marketing implacable ???? Ce qui pouvait s'apparenter à un choix relativement personnel n'a plus de sens dans une logique qui vise l'unicité parfaite d'une foule qui n'aurait qu'un seul but : CONSOMMER toujours plus et plus vite, annihilant toute forme d'individualité. Il me semble que ce système n'était pas aussi pervers il y a encore quelques dizaines d'années.

Pourtant comme je l'ai dit plus tôt pour devenir un individu vivant dans un groupe de façon plus ou moins harmonieuse, tout individu doit posséder le droit de choisir car ce choix représente sa liberté.

Il y a encore une centaine d'années le grand sujet Tabou en occident était la sexualité, on en parlait pas parce qu'il ne fallait pas en parler ou on banalisait certaines choses pour en cacher d'autres; aujourd'hui la sexualité est une chose désacralisée pour la plupart d'entre nous et il fallait donc trouver un nouveau substitut à notre tendance naturelle à la névrose. Télévision, photographie etc etc nous on fait basculer dans une société basée sur l'image, désormais on ne s'en prend plus à nos vices cachés quelques part dans le psychisme dans un endroit qui côtoie certainement notre âme on préfère s'en prendre au corps beaucoup facile à atteindre en espérant qu'il guérira nos maux.

Bref, pour reprendre sur la mode vestimentaire et l'individuation ce qui au départ devait être un vecteur d'individuation ne l'est plus. Aujourd'hui si je m'habille "à la mode" ce n'est pas parce que "c'est beau" ou parce que "j'aime bien" et que je sens que cela correspond à ma personnalité, aujourd'hui ce n'est que le résultat d'un conditionnement voulu et réfléchi par un certain consensus, la logique marketing du système capitaliste. Même la psychologie s'est mise au service de ce rouleau compresseur qui écrase toute forme de choix personnel pour établir une seule et unique voie à suivre.

Dans le processus d'individuation, l'homme est a la fois individu et membre de la collectivité, mais il a toutefois son identité propre, ce qui lui permet d'être d'autant plus a l'aise et plus libre dans la société hors comment réagissons nous face à une logique  qui ne laisse aucune place à l'individu tout en créant l'illusion de l'intégration car il ne faut pas se leurrer et imaginer que parce que nous portons tous les même vêtements - phénomène des 60 sosies au M² - que nous sommes alors un groupe unis et établi.

Quelles conséquences alors ???? une fois confronter à l'Autre, que dire ? que faire ? il me ressemble en tout point, parle comme moi, mange comme moi et pourtant rien ne nous unis, il est individu tout comme moi et fait parti de ce qui semble être un groupe mais nous ne partageons rien et nous nous fuyons pour retourner vers une structure qui nous est plus familière, plus communautère, plus familiale, plus primitive. Quel place donner à notre corps dans ce cas la si au lieu de nous aider à nous individualiser pour mieux nous intégrer il ne fait que nous déconstruire pour mieux nous diviser ???

Ils ont réussi à nous faire croire qu'on aimait ce qu'on aime pas et surtout à nous faire croire qu'on aimait ce qu'on achète ! sont fort ces enculés quand même :)

Posté par Ugly à 17:39 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [3] - Permalien [#]

Cher Blog,

J'ai de plus en plus de mal à poster, chaque tentative s'est conclue par un avortement lassif. Pèriode d'hiver, pèriode de froid, moins de lumière; je me laisserai bien porté par une dépression pleine de complaisances mais je trouve que c'est une perte d'énergie , je prendrais bien le temps de me poser tout un tat de questions existentielles mais ce serait une perte de temps, surtout quand je regarde campus sur France 2 avec ces philosophes et ces écrivains défraichis qui cherchent toujours le sens et la raison des évènements passé, présent ou futur sans jamais être d'accord, moi je récupère l'info du milieu celle qui nait du mouvement d'opposition des différentes parties d'ailleurs la place du milieu j'connais bien, ça fait longtemps que je pratique...

Pas mal de rencontres ces derniers temps m'ont permis d'avoir quelques échanges intellectuels des plus interessant et même si j'me considère comme quelqu'un d'inculte de con et d'un peu naif,  savoir que ce qui vous sert de cerveau peu vous servir à autre chose qu'ingurgiter de la Pub est très réconfortant et ça l'est d'autant plus quand ça vous aide à appréhender et comprendre un problème ou une situation et pas simplement à le/la constater  comme ces discussions de café où l'on refait le monde pendant une heure à s'insurger contre la misère du tiers monde en buvant un verre de Chablis.

Pas mal de chose à raconter en fait mais pas beaucoup de temps ni assez de mots à mettre sur mes idées pour pouvoir tout formuler ici d'autant plus que je sais très bien que réfléchir seul n'est pas mon truc, je suis toujours plus éfficace à deux. Voila pourquoi je délaisse un peu Olga la maitresse de maison; je préfère discuter avec le grand "autrui" pour ne pas finir comme un grand autiste.

Séance de rattrapage Cinéma - Voila une selection des derniers films que je suis allé voir récemment.

match

Dernier film de Woody Allen. Mon avis: LONG .......TRES LONG !!! ça reste un très bon film avec de vrais acteurs, des vrais dialogues dont seul Allen a le secret et c'est peut-être ce qui m'a déçu, Allen est devenu sa propre caricature, toujours les même plans, toujours le même rapport à la névrose, les discussions sur un banc dans un parc à se poser des questions existentielles sur les relations hommes femmes, ça commence à devenir très lourd. Idem pour les longueurs.........et ça tire......et ça tire..........

Par contre la morale est fatale, à voir juste pour ça :)

revolver_poster1Pas grand chose à dire sur ce film réalisé par le mari de notre Madonne si ce n'est qu'une partie de la production est faite par Luc Besson ce que je ne savais pas en allant voir le film mais sachez qu'on le remarque tout de suite. Je m'attendais à mieux de la part du réalisateur de Snatch, ici on a le droit à un mix de fight club avec les tendances schizo-paranoide du héro incompréhensible du début à la fin et quand tu crois comprendre quelque chose bah en fait c'est faux t'as toujours rien compris, y aussi un coté Tarentino avec notamment une scène manga qu'on dirait du Kill Bill et sinon l'esthétique est très belle peut-être même un peu trop, résultat on comprend rien à l'histoire et encore moins à la fin.... très mauvais film.

red_eye_poster_1

Film de Wes Craven (mais si tu sais - Freddy, Scream & Co) - Pour ce Film je m'excuse j'avais complètement oublié que c'était du Wes Craven je m'en suis souvenu quand le générique a commencé... ouais je sais la honte sur moi

Rien à dire sur ce film sauf que c'était super drôle alors que ça devait faire peur. Un scénario lamentable que Craven a éssayé de sauver par ces fameux artifices (toujours les même) bien connus comme - Un méchant me course dans l'aéroport pour me tuer alors moi la pauvre petite conne que je suis je cours sur le tapis roulant de 12 Km de long en slalomant entre les gens et quand j'arrive enfin au bout du tapis et qu'enfin il n'y a plus d'obstacles et bah j'me pète la gueule et je met une demi heure avant de me relever le temps de gémir comme une grognasse ou dans le même genre le téléphone portable dérobé au méchant qui une fois n'a pas de réseau et le coup d'après n'a plus de batterie comme ça on gagne des minutes ajoutez à ça la traditionnelle course poursuite dans la maison à la scream ou la victime monte toujours à l'étage pour mieux se faire trucider et balance tout un arcenal d'objets incongrus comme une chaise en haut de l'escalier, 3 ou 4 vases des tableaux, rideaux de douches j'en passe et des meilleurs..... Bref à ne pas voir sauf si vous voulez rire entre amis.

  history_violence_cover

Dernier Cronenberg - Très bon film mais perso j'me suis vraiment fait chier en le regardant. Pour commencer les acteurs sont moyens, surtout la mère et la petite qu'on a envie de secouer. C'est très bien filmé, c'est très original mais j'ai pas accroché au décalage qui s'installe entre la thématique hyper serieuse de l'histoire de cette petite famille qui vit pépère dans son bled avant qu'un cambriolage évité de justesse par les talents de tueurs de Vigo Mortensen ne vienne tout foutre en l'air en attirant une bande de méchants ultra caricaturés, presques ridicules. Même si c'est un choix voulu par le réal j'ai pas accroché.

A voir quand même si vous voulez matter le corps et le cul de Vigo en rute qui s'envoi sa femme comme c'est pas permis dans un escalier :D

crash_753239

Collision de Paul Haggis - TRES TRES BON FILM !!! pas grand chose d'autre à dire. Sur fond d'un Los Angeles raciste se croise un certain nombre de personnages avec leur histoires, leurs espoirs leurs craintes et au bout du compte des choix et des remises en question à faire.

Film hyper bien ficelé, très cohérent et très percutant. A voir absolument.

_uploads_5cimages_mini_5cfilm_5cj_ai_vu_tuer_ben_barkaEt enfin, J'ai Vu Tuer Ben Barka - De Le Perron (prof à Paris8) . Très bon film Français tiré d'une histoire vraie. Sur fond de politique et tourné comme un vieux polar du début du siècle on se laisse facilement charmé par cette histoire terrifiante qui en dit long sur un pays et son histoire.

Posté par Ugly à 15:57 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [0] - Permalien [#]

07 novembre 2005

On nous traite de tout les noms, chez nous ça pue la merde la pisse et la bouffe du tiers monde.... Ladys & Gentlemen welcome on board, take a sit, watch and listen. La nouvelle émission de télé-réalité qui fait fureur en ce moment a lieu dans nos quartiers. Filmé par des dizaines de caméras et de micros c'est LE phénomène du moment; comme d'habitude vous n'aurez le droit qu'à une caricature de la réalité, les faits seront extrapolés et le montage orientera votre jugement  mais qu'importe l'essentiel est de vous faire peur pour que vous accrochiez au concept. Nos JT n'étaient déjà plus très brillants mais aujourd'hui ils  se font la vitrine de ce qui est en train de devenir le plus grand Zoo français, La Banlieue !

Ça faisait un moment que TF1 organisait des visites guidées des ces fameuses zones de NON droit - sur votre gauche ladys & gentlemen vous pouvez observer les conditions dans lesquelles vivent les autochtones, le nombre de voitures brûleés et les impactes de balles dans les murs si joliment décorés par ces même autochtones - 5 euros la photo à la sortie de cette visite - plus loin sur votre droite vous aurez peut-être la chance d'apercevoir des spécimens masculins en train d'agresser une vieille dame ou de violer une jeune fille en tournante - Ladys & gentlemen nous vous rappelons qu'il est interdit de lancer de la nourriture -  Ici vous ne trouverez pas moins de 12 enfants par appartement de 40m² "si vous ajoutez à ça, le bruit et l'odeur".....

Vous pourrez reconnaître nos équipes d'entretiens du Zoo, leurs comportements ressemblent beaucoup à celui des autochtones - il roulent comme des malades à bord de leur voiture banalisées, tabassent beaucoup l'autochtone pour lui faire ressentir son échec et lui montrer qu'ils sont plus fort, ils font des bavures que la justice vient laver. Néanmoins rassure toi public tu n'as rien à craindre si tu ne corresponds pas au signalement. Je vous rappel que vous pourrez retrouver les meilleurs moments de "la banlieue c'est dangereux" sur toutes les chaines de télévision françaises à partir de 20H.

Toujours sur votre gauche vous pouvez observer un hall d'immeuble qui semble être le lieu de rassemblement de toutes les cultures c'est le lieu ou les jeunes des différentes tribus viennent fumer des substances illicites qu'ils trafiquent la journée alors que le gouvernement est le plus grand des trafiquant.... si vous avez opté pour la formule "24h dans le ghetto" vous aurez certainement la chance de voir une équipe d'entretien venir titiller les autochtones pour les stimuler et éviter de les voir trop dépérir dans leurs cages. Si vous avez encore plus de chance vous aurez peut-être l'occasion unique de voir un ministre intervenir en pleine nuit pour déclencher un émeute en laissant entendre aux autochtones qu'ils ne valent pas mieux qu'une tâche sur un mur lavable au karcher...

Voila à présent la visite est terminée, nous vous proposons une gamme complète de gadgets et d'armes en tout genre pour vous rappeler constamment que vous n'êtes en sécurité nul part.

Ce Safari était sponsorisé par Nicolas Sarkozy et les Médias Français qui font état de la situation au 20h.


Autrement dit, SVP peuple de France arrête d'être hypocrite et raciste, tu vaux mieux que cette pathétique couillonnade télévisuelle. Ca fait 22 balais que j'vis en banlieue, à La Courneuve pour être précis - mais si tu sais c'est là que Sarkozy a balancé qu'il allait nous néttoyer au Karcher après la mort d'un gamin - Ne jouons pas le jeu des médias qui font campagne pour une poignée d'enculés qui visent la présidentielle - Viens chez moi peuple Français tu seras accuilli à bras ouvert. Bon j'y vais, j'entends déjà les hélico qui survolent la ville, sont en avance cette fois....

Posté par Ugly à 16:25 - Pensée de Chiottes - Par ici les chiottes [2] - Permalien [#]

04 novembre 2005


Hier soir - RDV avec Valium et toute l'équipe du tournage du dernier court métrage de Nana devant Beaubourg pour aller boire un verre histoire de fêter la fin du tournage sur lequel j'ai servi de consultant pseudo-psy puisque l'action du film se déroulait dans le cabinet d'un psychanaliste, la vérité c'est que j'me suis incrusté dans le décors parce que je lui ai dépanné ma mandarine pour son film. Après avoir enchainé deux Pubs et quelques pintes la plupart des gens se sont dispersés, certains sont rentrés chez eux et d'autres comme moi sont aller finir la nuit ailleurs, c'est comme ça que Valium, Julien et moi même sommes allez finir la nuit dans un café pour s'en mettre plein le cerveau.

5H30 - Me voila parti pour prendre mon train à aux Halles pour constater qu'il y a encore des problèmes sur la ligne B du RER à cause d'un mécanicien agressé.... 6H à gare du Nord le train part enfin - 6.30 chez moi, j'me couche enfin après avoir au préalable branché 3 réveils et mon téléphone portable pour ne pas louper le réveil à 9H pour aller en cours et faire mon exposé sur la formation des normes et des attitudes selon Sherif.

La gueule dans le colon je parviens à m'extirper du lit, me rend en cours, la prof a du retard, je suis claqué et n'ai qu'une envie....me coucher. Finalement elle arrive et on commence, je tremble, je parle trop vite et je ne pense qu'à mon lit, au final elle avait l'air très contente et nous a félicité pour notre prestation selon elle "très interessante, vivante" etc etc

En rentrant, sur le quai du tram, un clochard traverse le quai passe devant moi lorsque soudainement je vois les gens à coté de moi partir en courant..... et là !!!! quelque chose s'est insinué dans mes narines, une odeur presque palpable qui s'est mise à me déchirer le nez, violemment, la j'ai senti la gerbe monter en moi et j'ai du moi aussi m'éloigner de crainte de faire un malaise tant l'odeur était insupportable même s'il était déjà loin....

Suite de mon rêve


Monsieur X montre des problèmes relationnels dans son couple et avec la gente féminine en général. En prenant en compte ces quelques éléments et ayant eut l’occasion de suivre ce patient durant quelques temps je suis arrivé à quelques hypothèses qui pourraient offrir une base d’explications à certaines de ses attitudes.

A l’époque du traumatisme (perte de son « meilleur ami ») Monsieur X était âgé de 12-13 ans ; il était donc dans une période charnière de son développement, une période ou les sentiments que l’on éprouve pour les autres sont souvent ambigus. Supposons alors qu’à ce moment précis de sa vie il éprouvait cette ambiguïté pour son ami, Amitié / Amour sont souvent entremêlés et ce n’est qu’avec le temps et l’expérience qu’on parvient à se défaire de cette ambiguïté (sauf cas exceptionnel)

Hors c’est lors de cette période critique qu’est survenu le décès de son ami, laissant ainsi Monsieur.X dans cette ambiguïté affective et créant par la même occasion un traumatisme dont la conséquence a été d’entacher ses relations futurs. Depuis il est incapable de montrer son attachement à quelqu’un sans avoir à le manipuler d’abord – par manipuler j’entends qu’il contrôle les sujets de conversations pour ne pas avoir à parler de lui et faire en sorte que seul la personne en face de lui se livre.  Pourquoi risquerait-il de s’attacher s’il risque de perdre de nouveau cet « ami » et se voir de nouveau confronté au trauma. La manipulation des sujets de conversation lui assure donc un mécanisme de défense efficace.

En poussant mon raisonnement plus loin on pourrait peut-être envisager de rapprocher cette dernière idée avec son « obsession » pour l’homosexualité, je m’explique.

Supposons que les sentiments qu’il éprouvait alors pour son ami se tournaient vers l’amour à un niveau plus ou moins conscient – la mort survenant lors d’une phase de transition entraîna un choc émotionnel tel que Monsieur X a refoulé ce sentiment/attirance homosexuel(le)ce qui eut pour autre conséquence de créer une rupture dans ses futurs liens avec la gente masculine.

Il contrôle ainsi en partie ses relations avec autrui et limite son attachement pour ne pas avoir à revivre une expérience traumatique qui pourrait entraîner un retour du refoulé. Au cours de nos différents entretiens j’ai pu à de nombreuses reprises éprouver cette résistance qui le pousse à vouloir « faire parler » son interlocuteur pour ne pas avoir à risquer sa personnalité fragile, comme par crainte que l’on découvre ce qu’il refoule, une fois de plus le trauma et cette facette de sa personnalité sont étroitement liés.

L’utilisation de psychotropes associés à une tentative mineure d’analyse pousse chaque fois X à parler de l’homosexualité parce qu’ « il aime bien l’homosexualité » (tels sont ses propos) puis euphoriquement (lors d’une autre séance) joue l’homosexuel et réclame la bise « comme dans le marais » à plusieurs reprises, il va même jusqu’à tenter de m’embrasser au cours d’une de nos séances et m’accuse ensuite d’avoir voulu l’embrasser.

Je pense que même s’il est biaisé dés le départ, le transfert qui s’opère entre lui et moi apporte quand même quelques éléments d’explication intéressant. Le transfert s’effectue plus librement puisque je suis moi-même homosexuel et que par conséquence il peut se permettre une certaine liberté dans ses attitudes et propos qu’il peut juger par la suite comme « non sérieuse ».

Lors de nos premières rencontres nous étions parvenu à lui faire admettre qu’il éprouvait une attirance pour l’un de ses amis ce qui semblait être un premier pas vers une acceptation de certaines tendances mais X montre une capacité surprenante à se remobiliser et rendre ses défenses encore plus résistantes – au cours d’une séance j’étais parvenu à amoindrir suffisamment ses résistances pour pouvoir le confronter à une certaine réalité le concernant mais se sentant dans une impasse X s’est alors figé. Dans ces moments il semble absent durant un bref instant puis occulte complètement les quelques secondes précédentes ainsi que la conversation, se lève et devient actif en s’éloignant, comme attiré par quelque chose ou quelqu’un, change de conversation subitement ou nous oublie complètement cherchant la fuite.

Notons que X a des comportement destructeurs, il boit beaucoup et fume beaucoup d’herbe ce qui semble être une échappatoire qui une fois de plus renverrait à quelque chose de plus profond, rappelons aussi que Monsieur X n’a jamais été suivi et n’a jamais consulté – même s’il a émis l’idée un jour.

Voila ou fini mon rêve


Posté par Ugly à 19:10 - Rêve de chiottes - Par ici les chiottes [0] - Permalien [#]

03 novembre 2005

Petite Considération Psychologique Nocturne

Plus le temps de bloger ces derniers temps, plus envie non plus d'ailleurs. Est-ce parce que je baise régulièrement depuis un petit moment ? ou parce que les cours à la fake ont repris ? ou bien encore est-ce parce que j'ai encore les moyens d'avoir un semblant de vie sociale parisienne ??? Un peu de tout ça je pense mais comme d'hab ça ne va pas durer, bientôt je serais de nouveau pauvre à quémander à droite à gauche pour une clope ou un demi et un sandwich au falafel rue Montorgueil... Mon chevalier baisant m'annoncera bientôt que l'homme marié qu'il voit régulièrement est l'homme de sa vie donc qu'on ne peut plus se voir et dans 6 mois quand il aura compris que ce même mec ne quittera jamais sa femme et ses trois mioches, il reprendra contacte et je lui dirai d'aller se faire sauter ailleurs...

A vrai dire si j'prends le temps de venir bloger quelques lignes c'est pour raconter le rêve que j'ai fait la nuit dernière et que j'ai retranscrit toute la journée sur papier en développant un peu les idées qu'il contenait parce que ça m'a vraiment perturbé et qu'il y a des idées intéressantes même si le tout reste assez confus et parfois très limite.

Avant de commencer le récit de mon rêve je dois préciser que la personne dont je vais parler je la connais et que la plupart des faits sont vrais, il ne s'agit apparemment que d'une tentative de compréhension de certains de ses comportements, c'est dingue que mon esprit ait pu sortir ça comme ça, j'en suis encore perturbé. Donc me voila dans une pièce plutôt sombre assis sur un fauteuil inconfortable un livre entre les mains. En face de moi un homme parle d'une voix grave:

Le patient X est âgé de 24 ans et montre différents troubles.

  • Obsession prononcée pour l'homosexualité qui revient régulièrement dans sa conversation.

  • instabilité caractérielle (Strange, isn't it ?)

  • Trauma durant la période préadolescente – Perte d’un ami – mort violente

Jamais suivi psychologiquement.

Monsieur X montre des problèmes relationnels dans son couple et avec la gente féminine en général. En prenant en compte ces quelques éléments et ayant eut l’occasion de suivre ce patient durant quelques temps je suis arrivé à quelques hypothèses qui pourraient offrir une base d’explications à certaines de ses attitudes.

A l’époque du traumatisme (perte de son « meilleur ami ») Monsieur X était âgé de 12-13 ans ; il était donc dans une période charnière de son développement, une période ou les sentiments que l’on éprouve pour les autres sont souvent ambigus. Supposons alors qu’à ce moment précis de sa vie il éprouvait cette ambiguïté pour son ami, Amitié / Amour sont souvent entremêlés et ce n’est qu’avec le temps et l’expérience qu’on parvient à se défaire de cette ambiguïté (sauf cas exceptionnel)

Hors c’est lors de cette période critique qu’est survenu le décès de son ami, laissant ainsi Monsieur.X dans cette ambiguïté affective et créant par la même occasion un traumatisme dont la conséquence a été d’entacher ses relations futurs. Depuis il est incapable de montrer son attachement à quelqu’un sans avoir à le manipuler d’abord – par manipuler j’entends qu’il contrôle les sujets de conversations pour ne pas avoir à parler de lui et faire en sorte que seul la personne en face de lui se livre.  Pourquoi risquerait-il de s’attacher s’il risque de perdre de nouveau cet « ami » et se voir de nouveau confronté au trauma. La manipulation des sujets de conversation lui assure donc un mécanisme de défense efficace.

En poussant mon raisonnement plus loin……….. La suite au prochain épisode c’est encore long et je vais me coucher parce que demain ya école, notez quand même que ce rêve est plutôt strange….


Posté par Ugly à 00:16 - Rêve de chiottes - Par ici les chiottes [2] - Permalien [#]